Surplus de poids : le manque de sommeil pourrait-il être coupable?

Saveurs et nutrition

Publié le 1 juin 2018
Par Isabelle Huot

On connait l’importance d’une alimentation équilibrée et de la pratique d’une activité physique régulière, mais on sous-estime parfois les répercussions que le sommeil peut avoir sur la santé, tout particulièrement sur le poids. De plus en plus de données tendent à démontrer que le manque de sommeil chronique est l’un des facteurs qui contribuent au surpoids et à l’obésité.


Les individus dormant moins de six heures par nuit auraient tendance à avoir un IMC (indice de masse corporelle) plus élevé que ceux dormant huit heures ou plus par nuit. Les mécanismes exacts de ce phénomène sont encore mal compris, mais plusieurs hypothèses sont mises de l’avant afin de mieux comprendre le problème.


D’abord, le fait de dormir moins donnerait tout simplement une plus grande fenêtre de temps pour consommer des aliments, et donc entrainerait un plus grand risque d’ingestion excessive de calories.


La fatigue pourrait elle aussi être en cause, car on aurait le réflexe de manger plus pour tenter d’aller chercher de l’énergie via les aliments. De plus, on remarque qu’une personne fatiguée sera moins encline à faire de l’exercice physique et à bouger en général qu’une personne reposée, ce qui pourrait contribuer à un gain de poids.


Certaines études ont aussi observé des changements hormonaux chez les participants en manque de sommeil, tout particulièrement au niveau des hormones qui régulent la faim. L’augmentation de la production de la ghréline, une hormone qui accroit l’appétit, et la réduction de la leptine, une hormone qui donne la sensation de satiété, pourraient notamment être en cause et contribueraient aux fringales pendant la journée.


De quoi donner raison à l’expression « qui dort, dine »!

Isabelle Huot
Docteure en nutrition et porte-parole du programme de perte de poids Kilo Cardio