Café et entraînement : duo déshydratant ou stimulant?

Saveurs et nutrition

Publié le 8 mars 2014
Par Isabelle Huot

Si vous croyez que boire un café avant votre entraînement peut vous déshydrater, détrompez-vous! Étonnamment, que l’on boive un café ou un verre d’eau, la production d’urine est la même. Les études démontrent que l’effet diurétique de la caféine est presque nul lorsque consommé en quantité modérée (≤ 3 à 4 tasses de café par jour).

Même que prendre un café avant votre entraînement pourrait avoir des effets bénéfiques! La caféine peut favoriser la concentration, diminuer la perception de la fatigue, augmenter la capacité à fournir un effort, prolonger la durée d’un effort en endurance et améliorer l’utilisation des gras à l’effort, permettant ainsi d’épargner les réserves de glycogène. Pour obtenir les effets potentiels escomptés, il est recommandé de consommer 2 à 3 mg de caféine par kilogramme de poids, 30 à 90 minutes avant l’effort. Cela représente environ 200 mg de caféine, soit l’équivalant de deux cafés filtres.

Par contre, tous les individus ne répondent pas de la même façon à la caféine. La consommation de caféine peut s’accompagner d’effets secondaires tels que des palpitations, de l’irritabilité, de l’anxiété, des tremblements, des troubles de sommeil et une chute d’énergie. Ainsi, avant votre entraînement, assurez-vous de consommer votre café avec une collation composée de glucides à indice glycémique faible, tels qu’une barre tendre, un yogourt ou un fruit entier. Aussi, faites-en le test à l’entraînement et non lors d’une compétition, puisque vous ne savez pas quel effet la caféine aura sur vous.

Isabelle Huot
Docteure en nutrition et porte-parole du programme de perte de poids Kilo Cardio