Une compétition, ça se prépare

Lait au chocolat

Publié le 22 juillet 2019
Par Lait au chocolat

C’est indéniable, la pratique des sports de compétition comme la course, le vélo ou encore les disciplines mixtes comme le triathlon a beaucoup augmenté depuis quelques années. Si vous-même êtes inscrit à une compétition de ce genre cet été, voici quelques conseils utiles pour vous y préparer.

DANS LES MOIS ET SEMAINES PRÉCÉDANT L’ÉVÈNEMENT

S’y prendre d’avance, c’est la consigne numéro un. Une fois que votre but a été déterminé en fonction de vos capacités — qu’il s’agisse d’un triathlon sprint entrepris pour le plaisir ou d’un marathon que vous comptez courir avec grand sérieux —, la préparation est votre meilleure alliée. Un plan d’entrainement détaillé qui bâtira progressivement votre force d’une semaine à l’autre est crucial pour parvenir à vos fins. Bien entendu, un entraineur peut vous aider à le réaliser si vous ne savez pas par où commencer. Et quand ce programme sera officialisé, soyez rigoureux : pas question d’en déroger!

DANS LA SEMAINE PRÉCÉDANT L’ÉVÈNEMENT

  • Réduisez l’intensité de votre entrainement. L’idée, c’est de ne pas en faire trop dans les jours qui précèdent la compétition afin d’éviter les blessures de dernière minute et un trop grand épuisement du corps.
  • Hydratez-vous et mangez sainement. Essayez de boire 1,5 litre d’eau par jour pour rester bien hydraté durant ces jours clés et mangez santé cette semaine-là (pas question de succomber à la malbouffe aussi près du but!). Il est également recommandé de réduire un peu la taille de ses portions durant la dernière semaine pour éviter une prise de poids liée à un entrainement moins intense.
  • Faites le plein de sommeil. Une bonne hygiène de sommeil devrait toujours faire partie de vos priorités, mais durant cette semaine-là, elle est absolument essentielle. Certaines recherches ont d’ailleurs démontré que plus de sommeil peut vraiment contribuer à améliorer les performances sportives. Allez-y, donnez-vous droit à dix bonnes heures à vous prélasser dans votre lit (après tout, c’est gratuit).

LA VEILLE DE L’ÉVÈNEMENT

  • Mangez un repas à haute teneur en glucides. Les glucides complexes sont d’une extrême priorité pour s’assurer de franchir la ligne d’arrivée dans la meilleure forme possible. Les muscles et le cerveau en ont besoin! Les glucides complexes, comme les produits céréaliers et les pâtes, contribuent énormément à générer l’énergie nécessaire lorsqu’on bouge. Il est conseillé d’en manger la veille de l’évènement en soirée, ou quelques heures en matinée avant la compétition. Finalement, tenez-vous-en aux aliments que vous consommez régulièrement pour éviter toute mauvaise surprise. Mais évidemment, vous pouvez essayer de petites variantes à vos grands classiques. Une lasagne-tacos ou des pâtes pappardelles aux champignons sauvages et tomates séchées, peut-être?
  • Organisez votre équipement, visualisez votre succès et allez au lit. Réduisez votre stress au maximum en préparant tout ce dont vous aurez besoin le lendemain. Ensuite, il ne vous restera plus qu’à méditer sur votre succès imminent… et bien sûr, aller vous coucher encore plus tôt que d’habitude.

LE JOUR J

Levez-vous de bonne heure pour manger un déjeuner également riche en glucides (comme ce gruau façon tarte au citron ou ces barres énergie au lait au chocolat), mais avoir le temps de le digérer. Ensuite, vous n’aurez plus qu’à vous amuser : respirez, relaxez et profitez au maximum de votre journée, tout en restant détaché du résultat… Et, après l’effort, on n’oublie pas de se réhydrater. Le lait au chocolat est une bonne option pour refaire le plein de glucides et de protéines afin de bien récupérer.

 Lire l'article ici 

Lait au chocolat